Loulou

La plus jeune fille de Belle Minette. Sorcière de la race des félins. Elle appartient à une catégorie très rare de sorciers que l’on appelle les Désincarnés. Cela signifie qu’elle peut se déplacer à la vitesse de l’éclair et qu’elle peut prendre l’aspect de n’importe quel animal. Il n’y a que cinq sorciers désincarnés dans tout le monde magique. Loulou doit travailler son don mais parfois elle manque de concentration et provoque de véritables catastrophes. C’est une petite chatte noire, vive, drôle et adorable. Elle adore faire des farces, se déguiser, s’amuser. Elle est d’une maladresse rare…

« La seconde était noire comme le charbon et portait un costume de clown bien trop large pour son petit gabarit. Elle avait de longues pattes arrière qui déstabilisaient un peu sa tenue, une oreille entamée par une profonde entaille sur laquelle elle avait maladroitement collé un pansement, de grands yeux couleur or dont l’un était à moitié fermé vraisemblablement à cause d’un coup ou d’un choc quelconque et une interminable queue un peu tordue par endroits.

  • Ce sont les filles de Belle-Minette, le renseigna le Grand Manitou. La chatte noire et blanche se nomme Olympe. La petite s’appelle Loulou et elle a le même âge que toi, ajouta-t-il.

 

Les petites chattes se disputaient toujours.

  • C’est le mien ! cria Olympe.
  • Non, c’est le mien ! affirma Loulou en tirant sur le ruban.
  • Non, c’est le mien ! répliqua Olympe en tirant de son côté.

Le chapeau se déchira et les morceaux de paille et de ruban volèrent au-dessus d’elles avant de retomber tristement sur le sol.

  • Maman, regarde ce qu’elle a fait, gémit Olympe.
  • Vous êtes impossibles, gronda Belle Minette. Si vous continuez à vous disputer, je vous prive de bal.

Les deux chattes se turent aussitôt et chacune alla bouder dans un coin.

  • Loulou, qu’est-ce que tu t’es encore fait à l’œil ? demanda sa Maman inquiète.
  • Je me suis cognée en glissant sur la rampe ce matin, répondit Loulou d’une voix faible.
  • En glissant sur la rampe ! Eh bien, je ne suis pas contente ! Trouve une autre façon de descendre l’escalier mademoiselle ! Je te suggère de descendre les marches une à une. Qu’en penses-tu ?
  • Je pense que c’est moins drôle, rétorqua Loulou.

Belle-Minette soupira une nouvelle fois mais ne répondit rien ». (Extrait du Prince des Glaces, chapitre dix).