Millie des Neiges, la fée polaire

Millie des Neiges est une jeune fée appartenant à une très ancienne famille de sorciers. Elle a travaillé auprès du ministre des Climats pendant plusieurs années puis, elle fut nommée première assistante du ministre des Affaires Lointaines. Quelques mois plus tard elle s’est vue confier la surveillance de toute la zone polaire. N’oublions pas que le Royaume Magique des Sphères Enchantées veille sur l’ensemble des royaumes. Le Grand Manitou nomme donc des sorciers-veilleurs afin de pouvoir être parfaitement au courant de ce qu’il se passe au sein de chacun d’entre eux. Ces sorciers travaillent en étroite collaboration avec les Astres de Veille et d’Alarme qui habitent le Dôme du Grand Manitou.

Millie des Neiges est une petite oursonne délicate et charmante.

« Le petit ourson se redressa afin de voir celle qui l’avait sauvé. Il aperçut une petite oursonne qui voletait dans la pièce. Elle était si jolie avec ses grands yeux verts doux et malicieux, son charmant museau, ses petites ailes fines et transparentes. Elle était vêtue d’une belle robe argentée qui semblait scintiller à la lueur des flammes de la cheminée devant laquelle elle se tenait ». (Extrait du Prince des Glaces, chapitre deux).

 

Peu expérimentée, elle commet parfois des erreurs comme vous le montre cet extrait du Prince des Glaces, chapitre huit :

  • « Avant de parler de ton cas, il faut que je m’entretienne avec Millie.
  • Oui, Majesté. Qu’y a-t-il ? demanda Millie un peu inquiète.
  • Vous n’avez rien à me dire ? dit-il durement.
  • Je ne vois pas. Je ne vois vraiment pas, avoua la petite fée désemparée.
  • Enfin Millie. Vous avez envoyé un kangourou chez un couple de pingouins. Je sais qu’ils sont très gentils et que ce sont des amis de votre sœur, mais enfin réfléchissez un peu ! Le climat ne lui convient pas du tout ! Il a attrapé un rhume et s’est foulé la patte en faisant du patin. Vous êtes contente de vous ?!
  • Je suis vraiment désolée votre Grandeur, commença-t-elle. Je remplaçais Lavande pendant sa semaine de vacances et j’avais vraiment beaucoup de travail. La situation était très urgente. Je n’ai pas pensé à ce détail, dit-elle précipitamment.
  • Un détail ! Vous appelez cela un détail ! Enfin, passons. Faites le nécessaire rapidement ! Vous m’avez compris ?! tonna-t-il.
  • Oui, Grand Manitou, répondit Millie en gardant le museau baissé, les joues et les oreilles rouges de confusion ».